Le DAS nous protège-t-il?

DAS

La mesure du jour, ce n’est pas à Zero Wave Zone qu’on la doit mais la société Art-Fi. Art-Fi est le leader français de la mesure du Débit d’Absorption Spécifique (DAS) de nos téléphones.

Laissons tout d’abord à Hertzi, le porte parole de l’ANFR, le soin de nous rappeler en quoi consiste cet indicateur.

La vraie question est de savoir si on peut légitimement se sentir en sécurité en utilisant un téléphone ayant un DAS inférieur à 2 W/kg ?

Si l’on se réfère aux commentaires de l’ANFR, on pourrait se sentir “protégé” par la norme. 

En effet, les mesures de DAS sont effectuées dans une “configuration extrême” (mobile émettant à sa puissance maximale, pendant 100 % du temps et pour une durée totale de 6 minutes) alors que “dans la vraie vie” :

  • pour une communication vocale, le téléphone n’émet statistiquement qu’environ la moitié du temps, le téléphone étant en mode réception lors de l’écoute,
  • la durée moyenne des appels est inférieure à 6 minutes,
  • pour un usage orienté données (internet ou vidéo), les durées d’utilisation sont plus longues, mais le téléphone émet rarement plus de 10 % du temps, le reste du temps il ne fait que recevoir des données (film, musique, etc…)
  • le téléphone émet rarement à sa puissance maximale : la configuration des mesures de DAS (puissance maximale) ne se rencontre dans la réalité que dans des conditions très particulières, notamment lorsque le téléphone se trouve en limite de couverture. (voir la vidéo « Moins j’ai de barres, plus c’est dangereux !! » sur le même sujet).

Tout ça est vrai. Seulement voilà, la norme précise également que le téléphone doit être placé à 5 millimètres de la peau. Là aussi, il y a une divergence entre les conditions d’essai en laboratoire et “la vraie vie”… sauf que cette fois-ci, le biais est dans l’autre sens: la norme n’est pas conservatrice.

En effet, Art-Fi a démontré que le fait de rapprocher le téléphone au contact de la peau avait pour effet de multiplier la puissance absorbée par le corps par un facteur 4

x4 pour 5 petits millimètres, c’est énorme… mais tout à fait explicable par la théorie.

Que doit-on retenir?

  • Tout d’abord, que la “dose” décroit très rapidement dès que l’on éloigne le téléphone de la tête. En l’occurrence, la dose est 10000x plus faible lorsque le téléphone se trouve à 50 cm du corps comme l’indique le tableau ci-dessous.
DAS vs distance
  • Deuxièmement, que la norme est purement arbitraire (pourquoi 2W/kg et non pas 8W/kg ou 0,02 W/kg ??). En revanche, elle a le mérite d’exister et, de fait, d’uniformiser les puissances d’émission chez les différents fabricants de téléphones.
  • Et enfin, qu’il nous appartient d’être responsables de notre exposition aux ondes. En clair, efforçons nous, sans relâche, d’éloigner au maximum le téléphone de notre corps (et en particulier de notre tête).

Vive le “haut parleur”, vive l’oreillette… filaire bien sûr !

#lamesuredujour #zerowavezone #episode18

Laisser un commentaire